Cycle 2016 - 2017

L’évolution de l’homme, dans son environnement, de la préhistoire au futur

L’histoire de l’humanité est une longue succession de foisonnements, de disparitions, d’adaptations, de migrations. Comment naissent et disparaissent les civilisations, y compris la nôtre ?
Pour l’expliquer, la théorie de l’évolution sera d’abord examinée, les concepts de Darwin ayant englobé les progrès ultérieurs de la biologie. Puis un paléontologue fera le point sur les connaissances concernant les premiers pas de l’humanité, du plus ancien hominidé à l’Homo sapiens : Que savons-nous des espèces passées ? Qu’est ce qui définit notre grande famille ?
Une conférence sera alors présentée sur les civilisations dites « disparues », comme celles précolombiennes, ou celle de l’île de Pâques. On les croit révolues, mais elles ont du sens pour leurs descendants. L’intervention suivante s’attachera à la situation actuelle, sur notre planète. Le réchauffement, la surpopulation, entraînent la disparition de terres, des migrations, des conflits... Comment l’homme doit-il alors s’adapter ? 
Ce cycle s’achèvera par une conférence sur l’humanité du futur, et sa durée de vie. Peut-on lutter contre le vieillissement ? Les transhumanistes prônent son « abolissement », mais d’autres points de vue sont envisageables...

Conférence 1 - Mercredi 12 Octobre 2016Présentation (cliquez)
Agora Saint Ismier
Théorie de l’évolution - Application à la lignée humaine
Par Sarah Samadi – Ancienne Elève de l’Ecole Normale Supérieure
Docteur en biologie - Muséum National d’Histoire Naturelle.

Conférence 2 - Mercredi 9 Novembre 2016Présentation (cliquez)
Agora Saint Ismier
De Toumaï à Homo Sapiens
Par Antoine Balzeau – Chercheur au Musée de l’homme / M.N.H.N. -
Collaborateur scientifique du Musée Royal Belge -
Membre de la Société d’Anthropologie de Paris

Conférence 3 - Mercredi 18 janvier 2017 UICG 2016-2017 -Résumé - Conférence 3 - 191216.png
Agora Saint Ismier
Naissance et disparition (?) des civilisations
Par Jean-Loup Amselle – Anthropologue et Ethnologue
Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Conférence 4 - Mercredi 1 Mars 2017 UICG 2016-2017 -Résumé - Conférence 4 - 010217  [Conférences 2016-2017].jpg
Agora Saint Ismier
L’homme face aux contraintes présentes de notre planète
Par Valérie Masson-Delmotte – Ingénieur paléo-climatologue -
Directrice de recherche au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement / Associé CEA et CNRS – Co- Présidente du Groupe 1 du GIEC.

Conférence 5 - Mercredi 12 avril 2017 UICG 2016-2017 - V1 - Article de presse - Conférence 5 - 160317 -.pdf
Espace Paul Jargot - Crolles
Découvertes artistiques dans les grottes de l’Ardèche
Premières manifestations de l’art paléolithique (La grotte Chauvet)
Par Evelyne Debard, géologue de l’Université Claude Bernard -Lyon -1, et Bernard Gely, archéologue et préhistorien de la DRAC Rhône Alpes

« Découvertes artistiques dans les grottes de l’Ardèche » Conférence 5

« Découvertes artistiques dans les grottes de l’Ardèche »

2017 04 12Pour cette conférence, l’UICG a invité une géologue renommée, Evelyne Debard,
et un archéologue et préhistorien de grande expérience, Bernard Gely, qui présenteront leurs observations sur les découvertes et recherches menées à bien dans ces grottes et dans quelques autres de la région.

La grotte Chauvet – Pont d’arc, plus particulièrement, est célèbre mondialement parce qu’elle renferme les plus vieilles peintures connues à ce jour (environ 36 000 ans avant le présent). Les hommes vivant à cette époque (début du Paléolithique supérieur), dans la région appartenaient à la culture des Aurignaciens. Probablement « Homo sapiens », ils ont été à l’origine des « industries osseuses » (sagaies à base fendue) et lithiques (pièces carénées, lames retouchées, lamelles…).
Les recherches, les inventaires, les travaux d’aménagement et de conservation effectués dans ces grottes par les équipes dont les conférenciers ont fait partie sont nombreux.

Evelyne Debard, chercheuse au Laboratoire de géologie de l’Université Claude Bernard de Lyon -1-, parlera de l’interprétation de la société Aurignacienne au travers de ses observations dans toutes les grottes de l’Ardèche, dont « Chauvet ». A partir de ses recherches géologiques, elle abordera la problématique de l’usage du feu dans ces cavernes, qui pose problème aux spécialistes : ces foyers servaient-ils à l’éclairage, au balisage, à la production de chaleur, à la protection vis-à-vis des animaux, à la production de colorants ?

Bernard Gely, Archéologue, préhistorien, et spécialiste des grottes ornées paléolithiques, est Ingénieur au Service régional de l’archéologie de la DRAC Rhône Alpes. Il a dirigé ou participé à une cinquantaine d’opérations archéologiques en France, et en Roumanie. Membre du comité scientifique « La réserve naturelle nationale des gorges de l’Ardèche », territoire haut-lieu de la préhistoire en France, il en a dressé un bilan archéologique.
Dans les gorges de l’Ardèche, il a notamment participé à l’expertise puis à des missions de conservation de la grotte Chauvet - Pont d’Arc, contribué à l’inventaire général des dessins et des traces d’activités humaines de cette cavité, et y réalise des micro-sondages de contrôle stratigraphique. Avec Marc Azéma, il a publié en 2005 un ouvrage sur les représentations de Mammouths dans cette grotte.

Les conférences UICG ont lieu à 20 H 30. Entrée : 10 € - Tarif réduit : 5 €
Abonnements : 30 € (adhérents) - 38 € (non adhérents) 

L’homme face aux contraintes de notre planète. Conférence 4

Affiche conférence uicg 08 03 2017

Poursuivant son cycle annuel de conférences consacré à l’évolution de l’homme, l’UICG a invité pour sa prochaine séance une climatologue de notoriété internationale, Valérie Masson Delmotte, Directrice de recherche « Sciences du climat et de l’environnement » au CEA /CNRS, et Coprésidente du groupe 1 du GIEC.
Ses travaux ont été récompensés par de nombreux prix, dont celui de la Femme scientifique de l’année 2013, décerné par la fondation Irène-Joliot-Curie
Elle présentera le Mercredi 1er mars 2017 à 20 h 30 (et pas le 8 mars), à l’Agora de Saint Ismier, une conférence consacrée à « L’homme face aux contraintes présentes de notre planète ».                                                                                                                                                           
Elle fera le point sur l’état des lieux climatique actuel et sur les risques du réchauffement, sur les engagements en cours des différents pays, et évoquera les mesures qui permettront, à l’échelle mondiale, de limiter les dégâts menaçant notre habitat planétaire.                                                Nous vous invitons à venir écouter notre conférencière, et à dialoguer avec elle.

Les conférences UICG ont lieu à 20 H 30. Entrée : 10 € - Tarif réduit : 5 €
Abonnements : 30 € (adhérents) - 38 € (non adhérents)

Naissance et disparition des civilisations. Conférence 3

Mer 18 janvierAprès une première et brillante conférence de Sarah Samadi sur l’évolution et son application à la lignée humaine, puis une seconde d’Antoine Balzeau consacrée aux premiers hommes, de Toumaï à Homo sapiens, la troisième de ce cycle aura lieu le Mercredi 18 janvier 2017 à l’Agora  de Saint Ismier. Elle sera consacrée aux civilisations, et plus précisément au questionnement concernant leur naissance et leur disparition.

 Pour présenter cette conférence, l’UICG a invité un anthropologue et ethnologue de grande compétence : Jean Loup -Amselle, Directeur d’études à l’Ecole des Hautes études en Sciences  Sociales (EHESS).  Il nous explique comment il pense aborder ce sujet :
 « L’Histoire fourmille de ces civilisations dites disparues. Les exemples sont nombreux, comme en témoignent les vestiges laissés par la culture précolombienne des fondateurs du site de Teotihuacan, situé dans la vallée de Mexico, ou ceux, monumentaux, des populations ayant habité l’île de Pâques. Ces civilisations semblent appartenir à un passé révolu. Pourtant, dire qu'elles ont disparu semble être davantage une contre-vérité historique qu’une quelconque constatation scientifique. Car toute civilisation, même « disparue », continue d’avoir un sens pour les populations qui vivent à proximité. Ainsi les cultures limitrophes de l’île de Pâques revendiquent-elles toujours un lien de parenté, voire un héritage, avec ces lointains ancêtres. De la même manière, lorsque les Aztèques ont repris en main la cité de Teotihuacan, abandonnée depuis plusieurs siècles, ils ont contribué à la faire vivre à travers les âges. Dans un sens, toute civilisation disparue demeure malgré tout vivante pour les cultures qui s’en réclament et perpétuent ainsi son souvenir ».

Cette conférence offrera aussi aux participants l’occasion d’élargir leurs connaissances relatives aux civilisations, grâce au dialogue qui sera établi en fin de séance entre le conférencier et le public.

Les conférences UICG ont lieu à 20 H 30. Entrée : 10 € - Tarif réduit : 5 €
Abonnements : 30 € (adhérents) - 38 € (non adhérents)

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 17/04/2017