29- Expérience, observation et connaissance

Image33 1Il y a deux types de connaissances  scientifiques, quant aux moyens mis en place pour y aboutir : la connaissance empirique et la connaissance conceptuelle ou rationnelle. L’histoire de la pensée occidentale est redevable de ces deux approches, de ces deux relations cognitives   envisagées entre le sujet qui connaît et  l’objet à connaître. L’une fait appel à l’expérience sensorielle et instrumentale, l’observation plus                     l’expérimentation, qui sont le fondement pour toute connaissance inductive, en gros pour les sciences de la nature. L’autre s’appuie sur le raisonnement déductif, le calcul et l’intelligibilité, qui sont plutôt le propre des sciences dites exactes.

Il y a des expériences subjectives, des  expériences objectives, mais aussi des « expériences de pensée », à ne pas confondre avec l’expérimentation qui se déroule selon des procédures et des protocoles mis en place par les chercheurs.

Nous voulons discuter les différents types d’expériences, qui aboutissent à des connaissances diverses, certaines fiables, d’autres illusoires, certaines pérennes, d’autres éphémères. Toutes ces expériences sont difficiles à accorder, d’où la diversité d’opinions, de jugements, d’erreurs.

De surcroît, la connaissance n’est jamais innocente, ni désintéressée, elle présuppose toujours une volonté de pouvoir. D’où son rapport à la morale.

Ion VEZEANU
Docteur en philosophie

Cours de 12 séances / 60€
Mardi 16h00 / 17h30            cours ANNULé
 
AM2MON1

MONTBONNOT, Maison des Arts - Salle de réunion
700, rue Jean Monnet

17 sep. / 24 sep. / 1 oct. / 8 oct. / 15 oct. / 5 nov. 
12 nov. / 19 nov. / 26 nov. / 3 déc. / 10 déc. / 17 déc.   

 
 

Plan d'accès

Date de dernière mise à jour : 10/09/2019