Création d’une activité « Sorties Culturelles »

 

Cher(e)s adhérent(e)s,

Afin de répondre au souhait d’une majorité d’entre vous, nous avons le plaisir de vous annoncer la création d’une nouvelle activité « Sorties culturelles » au sein de l’UICG, réservée exclusivement aux adhérent(e)s. Pour ce faire, une Commission ad hoc a été mise en place, constituée à ce jour par Solange Borel, Marylène Lorinet et Anne-Marie Prost.
L’objectif de cette commission est de vous faire (re)découvrir notre patrimoine régional tant sur le plan artistique, qu'industriel, que sociétal.
Il vous sera proposé tout au long de la saison, des sorties à la demi-journée, voire à la journée complète, au rythme d’une à deux par trimestre. Vous serez prévenus de la sortie par messagerie et sur le site de l’UICG. Une participation sera requise pour chaque sortie.

Deux types de sorties vous seront proposées :
Celles assez proches, avec un lieu et une heure de rendez-vous directement sur site.
Celles plus lointaines nécessitant un covoiturage – dans ce cas un lieu de rendez-vous sera fixé pour le départ et, à chaque fois, nous vous préciserons à titre indicatif, le kilométrage prévu ainsi que le prix au kilomètre pour les personnes désirant partager les frais.

En raison du nombre limité de places pour chaque sortie, une organisation quelque peu rigoureuse sera mise en place - à savoir, préinscription par téléphone ou messagerie dès annonce de la sortie, l’inscription (par ordre d’arrivée, avec liste d’attente) ne sera validée qu’à réception du règlement.

Dans la mesure du possible et afin de satisfaire un maximum d’Adhérent(e)s nous essayerons de proposer toutes les sorties en double

D’ores et déjà, voici les dates proposées pour notre toute 1ère sortie :
Mercredi 7 octobre 2020 et Vendredi 16 octobre 2020

Pour aller où ? Mystère ?
Voici un petit indice

37059261 9c97 4067 9a15 2131b78fe4df 4 5005 c             Vous avez trouvé ?
Alors, si vous êtes intéressés télécharger ce complément d'information et le bulletin d'inscription en cliquant sur ce lien.

Les inscriptions sont closes , les deux groupes sont complets !

 

Karine Madrigal, égyptologue et enseignante à l’UICG, nous invite à visiter des sites égyptiens sans sortir de chez nous.

Visite virtuelle de trois tombes de personnages importants de l’époque antique de l’Egypte :

La tombe de Menna date du Nouvel Empire (18ème dynastie) et se situe dans la nécropole thébaine et date de la 18ème dynastie. Menna était un haut fonctionnaire et occupait des fonctions importantes dont celle de scribe des champs du seigneur du Double pays (sorte de scribe du cadastre). La tombe représente de superbes scènes des travaux des champs

La tombe de Meresankh III date de l’Ancien Empire (4ème dynastie) et se situe dans le secteur actuel du Caire. Meresankh III était la petite-fille de Khéops et elle épousera son oncle le roi Khéphren. Sa tombe se situe sur le plateau de Guizeh, non loin des grandes pyramides. 

La tombe de Khnoumhotep II date du Moyen Empire (12ème dynastie) et se situe à Beni Hassan en Moyenne Egypte. Khnoumhotep II était gouverneur de la province de l’Oryx (Beni Hassan) durant les règnes d’Amenemhat II et Sesostris II. Les décors de la tombe montrent l’importance accordée aux nomarques au cours du Moyen Empire. Découvrez des scènes de chasse dans le désert et la fameuse scène du défilé de la caravane des bédouins !

Pour compléter ces liens, rendez-vous sur le site d’Osirisne : https://www.osirisnet.net/centrale.htm  Ce site, consacré aux tombes de l’Égypte ancienne, vous permettra de les découvrir de manière approfondie, afin d'aider à mieux les connaître et de comprendre leur fonctionnement ainsi que les messages qu'elles véhiculent

Marie Josée FROMENT, enseignante à l'UICG vous propose une analyse de deux tableaux et de leurs cartels

Dans la salle 23, fin XIXème siècle au Musée de Grenoble, il y a 2 tableaux dont les cartels peuvent nous intriguer, si l’on y fait bien attention. Ils portent la mention « Musées Nationaux Récupération, MNR en dépôt au Musée depuis… »… Il s’agit de :

1 eugene boudin honfleur 1824 deauville 1898

1. Eugène BOUDIN (Honfleur, 1824 – Deauville, 1898).
Le Port d’Anvers ou encore titré L’Escaut à Anvers (1876)
Huile sur Toile, 69 x 97 cm. Signé en bas à droite : E. Boudin 76/Anvers.

Ce tableau a été attribué par l’Office des Biens et Intérêts Privés en 1949 au Musée du Louvre, qui l’a mis en dépôt au Musée de Grenoble en 1951. Depuis 1986, c’est le Musée d’Orsay (qui est LE musée du XIXème siècle), qui le prête au Musée de Grenoble. 
(Chaque mention compte !)

Ce tableau a tout un Historique depuis la 1ère vente en Mai 1883. Je vous en fais grâce ici : il passe par différentes ventes publiques et acquéreurs variés et c’est cette succession d’acquisitions  qui constitue son pedigree. On dirait sa « trace » aujourd’hui.

Enfin on note à la fin : Le tableau est acheté 780 000 F à Cornelius Postma, Paris, par Maria Dietrich (galeriste) le 12 novembre 1933, et revendu à la Verwaltung Obersalzberg (…) Oeuvre dont l’historique est incomplet entre 1933 et 1945 en l’état des recherches actuelles.

Le tableau est retrouvé en 1945, enregistré par le Central Collecting Point de Munich sous le numéro 4833 : il est rapatrié vers la France par le 14ème convoi en provenance de Munich le 30 octobre 1946. Le 21 décembre 1949, la Commission de Récupération Artistique le retient comme œuvre spoliée et l’attribue au Musée du Louvre…

.../...

2 gustave courbet ornans 1819 la tour de peilz suisse 1877

2. Gustave COURBET (Ornans, 1819 – La Tour de Peilz, Suisse, 1877) Paysage sous la neige, vers 1867
Huile sur toile. Sans cadre : 73,5 x 100 cm. Avec cadre : 122 x 94,5 x 8,5 cm.

Attribution par l’Office des Biens et Intérêts Privés en 1951 au Musée du Louvre > Dépôt au Musée de Grenoble en 1976. Puis affecté au Musée d’Orsay en 1986 > avec toujours le dépôt officiel au Musée de Grenoble.

L’Historique signale qu’il a été acheté à la galerie Raphaël Gérard à Paris pour 300 000 F. Et qu’il entre dans la collection du ministre des Affaires Étrangères du Reich, Joachim Von Ribbentrop sous le n° 14… (On imagine que ce n’est pas le seul tableau dans ce cas !). Oeuvre dont l’historique est incomplet entre 1933 et 1945 en l’état des recherches actuelles.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ces 2 tableaux ont été prêtés récemment au Musée Dauphinois dans le cadre de l’exposition « Rose VALLAND : en quête de l’art spolié » et leur historique mis à jour à cette occasion. Vous savez certainement que le pillage des œuvres d'art en France pendant l'occupation nazie en France (1940-44) a été systématiquement organisé par l’occupant à l’instigation d’Hitler (> projet de grand Musée à Linz) et par certains ministres comme Goering ainsi qu’Otto Abetz, ambassadeur d’Allemagne à Paris : des actions de spoliation de grande envergure ont été menées chez les marchands juifs systématiquement  comme chez les familles juives - soit déportées - soit obligées de  fuir, ainsi que dans les Musées français (sauf en partie, au Musée du Louvre qui avait mis à l’abri, sous la direction de Jacques Jaujard, ses chefs d’œuvre à de fin août à décembre 1939).

Vous connaissez sans doute l’histoire de cette jeune femme d’origine iséroise, Rose Valland, qui a réussi très discrètement à noter le contenu des caisses entreposées au Musée du Jeu de Paume et à repérer les convois par lesquels ces caisses partaient vers l’Allemagne. https://www.rosevalland.com
Après la guerre, Rose Valland devient la secrétaire générale de la Commission de Récupération Artistique, en charge des œuvres spoliées (+ de 100 000 pièces à retrouver). Pendant 7 ans, en tant que capitaine de la 1ère armée, il lui faudra travailler avec les armées américaines et françaises à retrouver le maximum d’œuvres, alors que la guerre froide a déjà commencé. La commission arrivera à restituer près de 45 000 œuvres ou objets aux proches des familles spoliées. Rose Valland sera ensuite décorée de la médaille de la Résistance et faîte Chevalier de la Légion d’Honneur ! En 1952, elle sera enfin nommée conservatrice des Musées Nationaux,…alors qu’elle n’avait au départ qu’un statut de bénévole.
Cette histoire, vous pouvez la retrouver sur les sites suivants : http://www2.culture.gouv.fr/documentation/mnr/pres.htm
https://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Provence-Alpes-Cote-d-Azur/La-direction-regionale/La-Drac-et-ses-services/Musees/MNR-site-Rose-Valland

Les 2000 œuvres non rendues qui se retrouvent dans nos musées vont vivre assez tranquillement leur vie au sein des collections, avec cette petite mention MNR – Musées Nationaux Récupération - qui suggère que leur propriétaire lésé pourrait les réclamer.  Sauf que…en attendant elles vivent leur vie d’œuvre de la collection. A Grenoble :

- Le tableau de Boudin « Le roi des ciels », d’esprit pré impressionniste traduit l’atmosphère d’un port en mouvement : la surface de l’eau, le ciel voilé de nuages, les barques chargées de rameurs, les drapeaux qui flottent au vent, évoquent ces moments fugaces que rechercheront les impressionnistes… Sous de la ligne d’horizon assez basse, se glisse un rayon de lumière jaune plus clair, - au milieu des camaïeux de gris - traité d’un coup de pinceau vigoureux. Les mâts, les vergues et les voiles s’équilibrent dans des compositions triangulaires plutôt classiques. On les entend presque claquer au vent…

- Le tableau de Courbet, le grand peintre réaliste des années 1850-60, décrit un des nombreux paysages francs-comtois, peint aux environs d’Ornans, où l’artiste séjourne souvent dans ces années-là. Sur le fond sombre de la forêt à droite et des rochers à gauche, Courbet brosse au couteau des effets de neige pure et presque bleutée, donnant une impression de matière sensuelle à cette étendue immaculée et froide des premiers plans.  

A partir des années 1990-2000, on va s’inquiéter de la très lente restitution  de ces œuvres. Après diverses études puis des colloques internationaux, en 2008, le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère des Affaires Étrangères et Européennes, la Direction des Musées de France et la Réunion des Musées Nationaux en collaboration avec le Musée d'Israël à Jérusalem organisent une exposition « A qui appartenaient ces tableaux ? » : au Musée d'Israël du 18 février au 3 juin 2008 puis au musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme à Paris du 24 juin au 28 septembre 2008. Depuis, une nouvelle commission de travail a été créée : la CIVS (Commission pour l’Indemnisation des Victimes de Spoliations), qui travaille avec toutes ces instances, afin de relancer la recherche des propriétaires et de leurs descendants pour les œuvres encore présentes dans les collections et non réclamées : et c’est un vrai travail d’enquête et de fourmi ! Il se trouve qu’Aurélie Filipetti et Françoise Nyssen avaient, chacune dans le temps de son ministère, présidé à une restitution d’œuvre spoliée...

https://www.lefigaro.fr/culture/2014/01/21/03004-20140121ARTFIG00374-la-france-va-restituer-trois-oeuvres-volees-par-les-nazis.php
https://www.lefigaro.fr/culture/2018/07/26/03004-20180726ARTFIG00264-francoise-nyssen-met-en-place-une-nouvelle-mission-de-restitution-des-biens-juifs-spolies.php

L’histoire n’est pas finie pour les œuvres MNR…        

Pour ceux que la question passionne : https://francearchives.fr/file/9ff9216b9aea966f41da3a5010001aa1e209019a/Rapport_Matteoli_2000.pdf
http://www.civs.gouv.fr/images/pdf/RM-guide.pdf

Nous espérons tous que le Musée Dauphinois prolongera l’exposition pour nous permettre de mieux la visiter et connaître cette période de l’histoire sous cet aspect. 
Bibliographie : Rose VALLAND, Le Front de l’Art : défense des collections françaises,
1939-1945.
  Ed. Plon, Paris, 1961.  Rééditions RMN, 1997, puis 2014.

M.-J. FROMENT, 22 Avril 2020

Vidéos ou diaporamas de nos enseignants, conférences ou cours

Jean-Luc DUBOUIS
Agrégé de biologie, nutritionniste diplômé de l’Université de Bourgogne  Le confinementLe confinement (7.53 Mo) 

Laurent CHARLET
Géochimiste, professeur d’Université. Film d'une cette conférence sur l'eau ICI produit par Yann CHAPRON, Chef OpV, Dir. Phot.

A voir ou à revoir : le film "Agir ensemble" tourné pour la 4ème saison des RENDEZ-VOUS DE BELLEDONNE de l'UICG

Agir ensemble

Le film "Agir ensemble" (cliquez sur ce titre en bleu) a été tourné et réalisé à l'occasion de la saison 4 des  Rendez-Vous de Belledonne : « Quel avenir pour nos Territoires, Agir plutôt que subir », dans le cadre des manifestations que l’UICG organise sur les balcons, avec la collaboration des associations partenaires et la bienveillance des communes d’accueil. Il met en valeur des initiatives citoyennes qui ont vu le jour en Belledonne, de Theys à St Mury, en passant par les Adrets, Laval et Ste Agnès.

Ce film est porteur de belles valeurs, il montre que nous pouvons, à notre échelle, agir et décider de s’investir localement pour un monde meilleur, que cela ne se joue pas à l’autre bout de la planète mais bien ici !! Il témoigne également qu’une initiative « surprenante » aujourd’hui, peut être innovante demain, et qu’il y a aussi du plaisir, à créer, partager ….

Où l’on voit que les aspirations au « Vivre ensemble, autrement » deviennent réalité.

Carime AYATI
Professeur agrégé en économie
Après la crise ? Faire de l’exception la règle
Carime ayati 17 avril 2020Carime ayati 17 avril 2020 (48.9 Ko)

Aurélien BARRAU
Astrophysicien au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie, CNRS 
Professeur à l’Université Grenoble-Alpes
https://www.youtube.com/watch?v=kWYn5isgZ8M
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MOOC "À la recherche d'autres planètes habitables" proposé par les physiciens de l'IPAG, partenaires UICG, est ré-ouvert
https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:grenoblealpes+92002+session02/about

FUN : L'excellence de l'enseignement supérieur pour des cours en ligne, gratuits et ouverts à tous.
https://www.fun-mooc.fr/

Editions Galimard
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Tracts
Tract Etienne Klein. GallimardTract Etienne Klein. Gallimard (200.5 Ko)

Présence de l'UICG dans le Grésivaudan

UICG Université InterCommunale Grésivaudan

Siège social : UICG, Espace Aragon
19 bis Bd. Jules Ferry, 38190 Villard Bonnot
Téléphone 07 83 16 88 60 : E-mail : contact@uicg.fr        

Nos salles de cours, d'ateliers ou de conférences sont mises à disposition par 28 communes du Grésivaudan.

Date de dernière mise à jour : 14/10/2020